10079627L’histoire mondiale est régulièrement marquée par de grandes crises économiques ou politiques auxquelles on attribue des noms… la crise des missiles de Cuba, la crise de 29, la crise des euromissiles, la crise des subprimes…

Et bien au foyer aussi, nous connaissons une crise cyclique que nous pourrions baptiser : la crise du mouchoir…

Vous imaginerez certainement le mouchoir blanc de la reddition, ou encore celui qu’on agite sur le quai de la gare en signe d’au revoir, ou éventuellement le mouchoir parfumé que l’on glisse dans la poche de son bien-aimé…

Et bien non, notre mouchoir à nous est beaucoup plus pragmatique que cela, c’est le mouchoir en papier qu’on oublie dans la machine à laver…

Celui qui fait des tous petits bouts blancs pelucheux qui viennent se coller sur ses chemises bleues…

Franchement, y puis-je quelque chose si c’est toujours dans mes poches qu’il vient se planquer ?

Je l’avoue, il est vrai, que le problème est récurrent et que c'est effectivement un peu pénible d’enlever les morceaux un à un… Mais de là à en faire une crise politique, avec battage médiatique…

Ultimatum, couvre-feu et tout le tintouin, faudrait peut-être pas exagérer…

N’est-ce pas regrettable de se déclarer la guerre pour de minuscules bouts de papiers collés ?

Lui ne pourrait-il pas, pour une fois, jeter l’éponge sur ce mouchoir ?

Et se demander à quoi ressemblerait la vie sans morceaux de papiers déchirés...

Ne pourrait-il pas bouder la fadeur du train-train routinier si parfaitement rôdé ?

Et se dire de mes étourderies qu’elles sont finalement le sel de sa vie...