86282360Les chiens ne font pas des chats, l’adage est bien connu…

Voilà encore un stéréotype auquel nous n’échapperons pas puisqu’il semblerait que Blondinette ait hérité, en plus de ma blondeur, de mon côté rêveur.

Lui se lamente, car à son grand désarroi, il y a désormais deux Jean de la lune sous notre toit.

Je dois avouer que ce trait de sa personnalité est pour le moins forcé et que sa nonchalance, frise tant à la fois le je-m’en-foutisme que les limites de notre patience.

Pour ne prendre qu’un exemple, il semble que son cerveau illuminé n’est toujours pas intégré le sens du mot "ranger".

Ainsi Blondinette, tel le petit Poucet, avance en semant sur son chemin : culottes, pyjamas, chaussettes, crayons, jouets, livres et vêtements comme autant de petits cailloux blancs éparpillés inlassablement.

Rien de grave, me direz-vous ?

Evidemment non, mais à la fin c’est usant.

Aussi devant l’ampleur des dégâts, ai-je décidé d’essayer une recette de famille qui avait autrefois fait ses preuves sur moi.

J’ai donc ramassé le pyjama et les vêtements éparpillés dans la maison et juste avant que Blondinette ne rentre de l’école, je les ai déposés devant la porte, sur le paillasson.

Et j’ai guetté, comme un braconnier sa proie…

Et bien figurez-vous que la jeune écervelée, n’a même rien remarqué !

Elle a laissé choir mon dépit sur le tas de vêtements devant l’entrée et elle est allée jeter ses chaussures et son cartable dans l’escalier.

Les chiens ne font pas des chats, mais ils arrivent qu’ils fassent des têtes de mule parfois!